L’utilisation des textes sans mentionner leur provenance est interdite
   www.de-vrouwe.info 

quant à la reproduction d’image, elle requiert une autorisation écrite.

Ici, vous accédez à la page du site officiel de la fondation Vrouwe van alle Volkeren.


Imprimer Email
archives de l'action mondiale



Témoignages du monde entier - 2014

Vidéo


Bonjour chers pèlerins, venus de près ou de loin. Mes consœurs, Sr. Crescentia et Sr. Julian de Slovaquie et moi-même allons vous partager quelques beaux exemples de l’action mondiale de la Dame de tous les Peuples.


C’est avec grand plaisir que je vous transmets les salutations du sanctuaire de la Mère de tous les Peuples d’Amsterdam, d’où, bien que la chapelle soit petite, des personnes de toutes nationalités et de toutes races, entrent et sortent !


Au mois de septembre, par exemple, nous avons eu la visite de groupes provenant d’Australie, des Etats-Unis, du Pérou, des Philippines, d’Allemagne et des pèlerins du Liban. Ces derniers nous racontèrent que chez eux dans la cathédrale saint Joseph, après chaque dizaine de chapelet, on prie la prière de la Mère de tous les Peuples.
Récemment, une famille musulmane du Koweït est venue prier devant l’image de la Sainte Vierge. Et il y a quelques jours 50 mexicains vinrent avec des caméras et caméramans. Ils veulent diffuser la Dame de tous les Peuples à la télévision catholique du Mexique.






Cette année encore des dizaines de milliers d’images de la Dame de tous les Peuples ont été distribuées sur tous les continents.
En janvier 2014, le père Petrus Canisius avec 5 amis hollandais d’Amsterdam, partirent pour une mission de la Dame de tous les Peuples de 2 semaines dans les caraïbes. Cette très belle île d’Aruba, se trouve non loin des côtes de l’Amérique du Sud. C’est une ancienne colonie néerlandaise qui aujourd’hui est un paradis pour les vacanciers du monde entier.


Avec l’aide de plusieurs habitants de l’île et de prêtres, la Mère de tous les Peuples réussit en peu de jours à passer dans 12 écoles rassemblant 2 500 enfants. Elle atteignit aussi de nombreux jeunes et adultes dans différentes paroisses, des groupes de prières et aussi 40 responsables de la « Légion de Marie », qui s’approvisionnèrent de beaucoup de matériel. En tout 12 000 images furent distribuées.




Aussi l’évêque local, Mgr. Secco fut rempli de joie et nous dit : « A vrai dire vous pourriez apporter la Dame de tous les Peuples dans les 5 autres îles de mon diocèse. » Ainsi l’action mondiale à Aruba ne va pas rester éphémère. En effet, début 2015, les néerlandais se mettent de nouveau en route aux caraïbes pour affermir l’amour envers la Dame de tous les Peuples dans les paroisses et les écoles et aussi pour l’apporter, avec la permission de l’évêque, sur d’autres îles.




Maintenant nous vous conduisons en Amérique Centrale au Costa Rica. En début d’année, nous avons eu l’occasion pour la première fois d’y faire une mission pour la Dame de tous les Peuples. Les fidèles se réunirent entre autre dans la basilique de Cartago, sanctuaire national du Costa Rica et acceptèrent avec joie le message de la Mère de tous les Peuples. La plupart des enfants apprirent même très vite par cœur la prière en espagnol.




Ida Joron de la communauté « Tierra Prometida » nous écrivit quelques témoignages d’élèves : Anderson, âgé de 9 ans, par exemple dit : « Mon Papa arrêta de boire depuis que je prie tous les jours la prière de la Dame de tous les Peuples. »
Jestin, âgé aussi de 9 ans, témoigna : « Je prie la Mère de tous les Peuples depuis que je la connais chaque soir, pour que ma maman ne sorte pas, qu’elle ne rentre pas tard et ne maudisse pas. Et cela fait maintenant 1 mois qu’elle reste le soir à la maison. »
Bryan, âgé de 13 ans, pria la prière d’Amsterdam avec succès pour que son frère puisse trouver du travail et il confirma ce que d’autres élèves avec lui expérimentèrent : « Depuis que je prie cette prière, la paix règne à la maison. »







Restons encore en Amérique, maintenant en Colombie du nord. Ruth Sarmiento, originaire de la 4ème plus grande ville du pays Barranquilla, lors d’une chute se cassa une côte ; elle offrit toutes ses douleurs à la Mère de tous les Peuples. Elle se demanda aussi : « Que puis-je faire pour la Mère de tous les Peuples dans cette ville de plus d’1 Million d’habitants ? » Son curé, qui s’avère être le vicaire général du diocèse, la renvoya avec sa question devant l’archevêque. Celui-ci écouta Ruth avec attention et lui dit : « Tout ce qui vient de la Sainte Vierge m’est bienvenu. Vous avez ma bénédiction pour cette mission ! Mais avant tout, avec cela, vous avez beaucoup de travail ! »

C’est ainsi que Ruth et son mari Pedro reçurent une autorisation par écrit – ici vous pouvez voir la lettre de l’évêque de Mars 2014 – de diffuser la Dame de tous les Peuples dans les 150 paroisses du diocèse. Ça ne pouvait pas être mieux !





Depuis le couple a déjà distribué plus de 12 000 images dans différentes paroisses, comme vous le voyez ici, ou aussi dans des groupes de prières, dans des supermarchés et dans des prisons. 3000 élèves de la grande école San Carlo Borromeo, ainsi que des élèves d’autres écoles, acceptèrent l’image de la Vierge Marie.

L’aumônier militaire responsable de tous les soldats de la marine de Barranquilla plaça lui-même dans la chapelle de la marine une image de la Dame de tous les Peuples. Il la décora et distribua l’image à tous ses soldats. Parmi eux beaucoup restent après la sainte messe pour prier en silence devant la « Madre de todos los Pueblos ».





Pour la dernière Journée de Prière, nous avions préparé une neuvaine à la Mère de tous les Peuples en allemand. Les 2000 exemplaires furent tout de suite épuisés. Cela vous intéresse sûrement de savoir que la neuvaine en allemand a été réédité plusieurs fois et qu’elle est disponible en 9 autres langues : en néerlandais, en anglais, en français, en italien, en espagnol, en slovaque, en polonais, en hongrois et même en japonais.


En France, la neuvaine a reçu un accueil particulièrement chaleureux. Selon l’idée de Jean Luc Bourgois – vous le voyez ici au milieu – 250 personnes se décidèrent à prier ensemble la neuvaine en préparation au 31 mai. Lors d’une catéchèse dans la basilique de Blois, ils confièrent consciemment à la Dame de tous les Peuples tous les besoins de leurs familles. Dans les jours suivants, plusieurs monastères s’unirent même à la neuvaine. Ainsi fin mai, nous avons reçu à Amsterdam plus de 170 lettres d’intentions et un peu plus tard aussi des lettres d’action de grâces pour des prières exaucées.

C’est ainsi que des familles qui depuis des dizaines d’années étaient divisées et ne se parlaient plus, se réconcilièrent. Martine, qui vit non loin de Limoges au centre de la France écrivit : « Ma plus jeune sœur était tellement fâchée avec notre mère qu’elle ne vint même pas à l’enterrement de notre père, il y a 1 an et demi. Peu de temps après que j’eu prié avec confiance la neuvaine à la Mère de tous les Peuples, à notre grande surprise, ma sœur vint nous visiter pour la première fois depuis 8 ans. Elle se réconcilia avec notre mère et les petits-enfants, après toutes ces années, purent enfin revoir leur grand-mère. »

Dans un autre cas, un homme marié avait fait la connaissance d’une femme par internet, pour laquelle il quitta sa famille. Remplie de douleur, la femme trompée prit refuge en la Mère de tous les Peuples et pria la neuvaine. Et vraiment le miracle arriva ! La maîtresse montra son vrai caractère de sorte que l’homme reprit ses esprits et revint dans sa famille.

Caroline et Jean-François nous ont raconté un témoignage particulièrement touchant d’une prière exaucée. Ils se sont mariés en 2009 et désiraient ardemment un enfant. Les examens médicaux révélèrent début 2014 qu’ils ne pourront jamais avoir d’enfant. Bien qu’ils ne soient pas pratiquants, ils prièrent plein d’espérance la neuvaine et nous écrivirent sur une carte postale leur intention de prière : « Nous venons vers toi, Mère de tous les Peuples, pour te confier notre vœu le plus cher : de pouvoir fonder une famille. Apporte-nous le bonheur d’être parents. » Et aujourd’hui, début octobre, Caroline, très heureuse est enceinte de 5 mois !




Allons, désormais, en Afrique où la Mère de tous les Peuples dans beaucoup de pays et de coins perdus trouve un accueil reconnaissant.

Ici en Ouganda le Père Aloysius, par exemple, offrit un poster de la Mère de tous les Peuples qui fut reçut dans l’église par une bonne participation de ses paroissiens. Madame Amann, qui est aujourd’hui au milieu de nous, apporta elle-même la documentation au prêtre et aux paroissiens ainsi qu’à la maternité du village de Nanfumba.





Sous le patronage de la Dame de tous les Peuples a eu lieu en juillet et août une mission d’été de 7 semaines aux Etats-Unis. Ce temps passé dans la ville de Rock Island dans l’état de l’Illinois fut un apostolat fructueux consacré à de jeunes familles nombreuses qui s’efforcent de vivre leur foi. Lors des offices religieux dans les différentes paroisses et dans les écoles nous avons partout très bien compris, vu l’état inquiétant dans lequel se trouve le monde, la signification actuelle de la Mère de tous les Peuples.


Cette japonaise, une bouddhiste, dans une maison de retraite refusa d’abord l’image, elle dit : « Je ne veux pas avec mes 84 ans changer de religion. » C’est seulement lorsque nous lui avons expliqué : « Mais Marie est la Mère de tous les hommes, aussi de ceux qui ne sont pas chrétiens et même de ceux qui ne croient pas ! » qu’elle accepta l’image avec un sourire en la fixant longuement.


Trudi, âgé de 93 ans, ici sur la photo, était mourante mais pourtant elle fut très consolée quand elle vit pour la première fois l’image de la Mère devant la Croix. Puisqu’elle était couchée dans son lit sans pouvoir se bouger, nous lui avons fixé l’image au plafond afin qu’elle puisse toujours la voir. Trudi promit d’offrir toutes ses souffrances en union avec la Corédemptrice pour les prêtres.


Une autre fois, lors d’une Country Fair, une foire ou les agriculteurs vendent leurs animaux, nous avons rencontré ce Farmerboy, ce fils d’agriculteur. Il éprouva une grande joie lorsqu’il vit que la Vierge Marie sur l’image est entourée de beaucoup de moutons, lui qui les aime tant.



Pour finir, voici encore le récit d’une rencontre touchante que nous avons fait lors d’une mission de rue en distribuant la Dame de tous les Peuples : Au coin d’une rue nous avons rencontré un homme d’une quarantaine d’année tatoué assis par terre, entouré de sacs plastiques. Il prit l’image de la Dame de tous les Peuples et nous dit : « Je vis selon la philosophie bouddhiste mais je suis ouvert à de nouvelles idées. »
Lorsque nous croisions Tony une nouvelle fois une demi-heure plus tard, il nous demanda tout doucement : « Pourriez-vous prier pour moi ? Je traverse une période difficile et vit dans la rue. Vous ne pouvez pas vous imaginer ce que ça a signifié pour moi lorsque vous m’avez offert tout à l’heure l’image de Marie. En effet aujourd’hui je voulais me suicider. J’ai rendu visite à ma mère et en moi-même je pensais : ‘C’est la dernière fois que je te vois.’ Mais maintenant je sais : Dieu me regarde attentivement. Cela je devais vous le dire. Merci ! »



Vous avez peut-être déjà expérimenté en offrant l’image que quelqu’un l’accepta tout en disant : « Ah, c’est exactement ce dont j’ai besoin aujourd’hui ! » ou quelqu’un d’autre : « Si vous saviez ce que vous m’offrez avec cela ! » Stefan Lepping de Werl en Allemagne, professeur de piano, organiste et directeur de la chorale, fait souvent des expériences de la sorte. Nous l’avons découvert grâce à ses grosses commandes régulières d’images. En 2014, il y eut jusqu’à maintenant 8 envois avec au total 10 000 images de la Dame de tous les Peuples. C’est pourquoi, maintenant nous prions Monsieur Lepping de nous raconter comment il s’y prend pour que l’image trouve preneur dans différentes villes d’Allemagne.

Témoignage de Stefan Lepping:

Chers frères dans la foi, je désire à travers ce témoignage vous inviter à vous engager avec courage et zèle à la diffusion de l’image et de la prière de la Dame de tous les Peuples. La Sainte Vierge nous a donné cette méthode toute simple d’évangélisation et elle a même prophétisé le succès de son action mondiale, en disant : « Je vous donne l’assurance que le monde changera.»

Lors de la première Journée de Prière à laquelle j’ai pu participer en 1998 à Amsterdam, j’ai bien compris que notre collaboration au bien entraine un développement du bien. De la même manière notre paresse peut livrer le monde à son cours naturel empreint de corruption, de violence, de guerre et par là retarder la victoire de Dieu.

La Sainte Vierge nous dit à Amsterdam : « Commencez, d’un cœur brûlant de zèle, à prendre part à cette œuvre et vous verrez le miracle. » Cet appel de la Dame de tous les Peuples m’a beaucoup touché. Ainsi j’ai voulu participer à la diffusion de l’image et de la prière. Je trouvais difficile de le faire dans mon environnement personnel. Je ne voulais pas que mes manières religieuses énervent quelqu’un. J’avais aussi au début une grande peur que quelqu’un, à qui je donnais l’image, ne la respecte pas et même s’en moque ou que ça lui soit embarrassant.

Mais comment distribuer la prière et l’image de la Dame de tous les Peuples en dehors du petit groupe de ses connaissances ? Il me vint à l’esprit : « Dans les rues piétonnes ! » Et pour cela on a besoin de rien d’autre que de 50 à 100 images et environ une heure de temps, que l’on met à disposition de la Sainte Vierge. C’est ainsi que je vais régulièrement dans différentes villes et je me trouve un emplacement où beaucoup gens passent à environ 2 mètres de distance. Ensuite je propose aux passants une image et leur dit gentiment et déterminé : « Je vous en prie ! » C’est pour eux très simple : je n’oblige personne à accepter, au contraire je leur offre quelque chose de gratuit, et ils ont la liberté de le refuser : « Non Merci ! » ou de l’accepter : « Merci ! » Je réponds alors « C’est un cadeau » ou « avec plaisir ». S’ils demandent – ce qui arrivent très rarement : « Qu’est ce que c’est ? », je dis tout simplement : « C’est une prière pour la paix » ou « c’est une prière reconnue par l’Eglise catholique mais pour tous les peuples et religions ».

Au début j’étais toujours un peu offensé si quelqu’un faisait un commentaire idiot ou refusait l’image. Avec le temps, j’ai appris à le voir d’une façon plus décontractée et à ne pas juger négativement. Avant tout, pendant les premières dix minutes on ne devrait en aucun cas se décourager ! Quelquefois il arrive d’avoir même de bonnes conversations avec des personnes qui refusent l’image ! Cela aussi c’est un fruit de l’action mondiale. La seule chose que nous devons faire et que la Sainte Vierge ne peut pas faire toute seule est d’offrir gentiment l’image. Mais avant, je me consacre consciemment à la Dame de tous les Peuples et je lui consacre aussi la ville et la rue dans laquelle je veux faire l’action.

« Commencez, d’un cœur brûlant de zèle, à prendre part à cette œuvre, et vous verrez le miracle. » Prenons la Sainte Vierge au mot ! Moi, pour ma part, j’ai expérimenté la vérité de cette promesse dans de difficiles situations politiques et je peux en témoigner.

Bien-sûr nous ne devons pas nous imaginer que nous, petits de ce monde, pouvons influencer tout seul le monde politique de manière favorable. Mais moi je crois que seulement si notre Seigneur Jésus Christ, le Fils du Père envoie son Esprit sur la terre et le fait habiter dans les cœurs de tous les Peuples à l’intercession de la Sainte Vierge peuvent s’unir les forces positives dans l’Eglise et dans le monde. La Dame de tous les Peuples dit : « Vous ne connaissez ni la grandeur ni l’importance qu’a cette prière auprès de Dieu. » C’est une bonne indication, une clef que le Ciel nous donne pour ce temps !

J’ai appris par les journées de prières que beaucoup en Allemagne prennent part à l’action mondiale. Mais il pourrait y en avoir beaucoup plus ! Jeunes, étudiants, retraités, adultes, chômeurs, tous peuvent collaborer à cette si belle et si importante mission ! J’invite tous ceux qui veulent s’investir de cette manière pour cette mission, à venir à 13h devant la sacristie pour une rencontre de 15 minutes.

Peut-être on a honte de le faire dans sa propre ville où l’on connaît beaucoup de monde. Alors à l’occasion, on va dans une autre ville ! Des bonnes occasions s’offrent, par exemple : les fêtes populaires, ou lorsque les magasins sont ouverts le dimanche… Saisissons-nous de cette simple et belle méthode que le Ciel lui-même a inventé pour notre temps, pour, par exemple, apporter la foi à des personnes de l’ancienne Allemagne de l’est !

C’est pourquoi, procurez- vous dès aujourd’hui un nombre suffisant (pas trop peu) d’images avec la prière de la Dame de tous les Peuples et essayez tout simplement de le faire avec cette attitude de prière : « Vierge Marie, ma Mère, je suis ici pour toi ! Ainsi agis maintenant, comme tu l’as promis ! »


De la même manière que Stefan Lepping, Lydia van Haelst est depuis des années très active pour la Dame de tous les Peuples.
Cet été elle est partie plusieurs fois avec son sac à dos rempli d’images de la Sainte Vierge et, dans différentes villes d’Hollande et de Belgique, elle offrit l’image dans les rues aux passants. Il y a quelques temps elle nous raconta ceci :

« Dernièrement après la Sainte Messe à Utrecht je vins à parler avec un jeune homme. Il me raconta qu’il avait recommencé à aller à la messe après qu’il eut reçu de quelqu’un dans la rue une image de la Dame de tous les Peuples. Il ajouta : ‘En outre, depuis cela ça va beaucoup mieux à mon travail.’

Une autre fois, à Chèvremont, au centre des « petites âmes » en Belgique, alors que j’étais sur le chemin du retour, je vis qu’il me restait toujours un paquet d’images de la Sainte Vierge en Français. Je priai Marie : ‘Montre-moi à qui je peux les donner !’ Et comme un prêtre africain passait à coté de moi, je lui proposai les images. A ma grande surprise il me dit : ‘J’ai déjà reçu une telle image en Afrique alors que j’étais encore un enfant. Depuis j’ai une très grande prédilection pour cette prière et suis sûr que cela a contribué à ce qu’aujourd’hui je sois prêtre.’ Il accepta le paquet avec joie et il s’avéra qu’il y avait juste assez d’images pour le bus de pèlerin qu’il accompagnait. »




En Slovaquie, au centre géographique de l’Europe, on collabore à l’action mondiale avec un grand zèle. Ils sont vraiment exemplaires ! De la même manière qu’ici aujourd’hui à Düsseldorf, le 15 mars 2014 eut lieu, pour la deuxième fois, une Journée de Prière à Nitra. 3500 pèlerins vinrent de tout le pays, pour célébrer avec Mgr. Viliam Judak, l’évêque du diocèse et Mgr. Toth, cette journée mariale de prière.




Deux jours plus tard le Père Ivan Barus, vicaire de Pezinok, que vous voyez ici lors de son ordination, nous écrivit : « Notre paroisse est venue à la Journée de Prière avec le bus. J’étais épuisé par le travail pastoral mais le soir je revenais chez moi complètement transformé. Le lendemain, lors de la Messe dominicale je pris avec moi le poster de la Dame de tous les Peuples et pendant l’homélie je parlais de l’image et de la puissance de la prière que la Dame de tous les Peuples nous donne comme ‘chemin de paix’.
Les fidèles comme jamais écoutèrent avec grand intérêt, la joie irradiait leurs visages. Ils prirent après la messe des centaines d’images. Je suis profondément convaincu que notre succès à nous prêtres dans l’évangélisation ne vient pas de ‘belles paroles’ mais bien plus de la grâce et à travers le chemin marial, que Dieu lui même nous montre avec la Mère de tous les Peuples. En tous les cas, je ne veux pas vivre mon sacerdoce sans elle. »


Encore un dernier exemple qui montre bien les effets d’une image de la Dame de tous les Peuples :

Il y a quelques temps, une de nos sœurs slovaques, Sr. Ludmila qui se rendait à Nitra chez le médecin, fut abordée par une femme qui lui dit : « Vous auriez un peu de temps ? » Et elle continua de parler les larmes aux yeux : « Vous savez, il y a quelques mois, j’ai reçu d’une autre sœur blanche, la Sainte Vierge avec les brebis, et j’ai prié à plusieurs reprises la prière qu’il y a au dos de l’image comme me l’avait conseillé la sœur. Je traversais une grande crise et avait de gros problèmes. Depuis, peu à peu, tout s’est transformé en bien. Je crois que ce n’était pas le hasard que je reçoive l’image dans ce temps difficile et que je commence à prier la prière. Ma sœur, lorsque je vous ai vu, je devais vous raconter cela pour remercier pour toutes les grâces reçus de la Sainte Vierge avec les moutons. »

D’ailleurs, les slovaques invitent déjà pour la troisième Journée de Prière qui aura lieu l’année prochaine, le 14 février 2015. Et nous nous permettons de vous inviter à collaborer à l’action mondiale. Merci de votre attention.

 
 
  • Deutsch (DE-CH-AT)
  • Italian - Italy
  • Nederlands - nl-NL
  • Español(Spanish Formal International)
  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)