L’utilisation des textes sans mentionner leur provenance est interdite
   www.de-vrouwe.info 

quant à la reproduction d’image, elle requiert une autorisation écrite.

Ici, vous accédez à la page du site officiel de la fondation Vrouwe van alle Volkeren.


Imprimer Email
archives de l'action mondiale



Témoignage de trois Sœurs de la Famille de Marie
en mission au Sanctuaire de La Dame de tous les Peuples - 2005

« La Dame de tous les Peuples dans l’actualité
à Amsterdam et dans le monde »

Chers amis d’ici et d’ailleurs,
nous allons faire avec vous un tour du monde, parcourir ensemble quelques pays pour vous donner un aperçu de l’Action mondiale de la Dame de tous le Peuples.

Nous nous rendons aux Philippines.
La dévotion à la Dame de tous les Peuples s’est implantée d’une manière toute particulière aux Philippines. Dès son entrée en fonction, le 30 juin 2004, la présidente actuelle, Gloria Arroyo, a placé son pays aux 7000 îles directement sous la protection et le patronage de la Dame de tous les Peuples. C’est une protection que les Philippins ont sensiblement éprouvée en décembre dernier.
Permettez-moi de vous lire un extrait d’un mail que nous a envoyé un couple de Manille :

« Notre pays a beaucoup souffert des différentes tornades qui ont fait rage dans la dernière semaine de novembre. Les glissements de terrain et les inondations ont fait beaucoup de victimes, même un prêtre parmi elles. Il a été emporté par de forts courants en essayant de sauver quelqu’un qui se noyait.
Au début du mois de décembre, on a annoncé que tout le pays était menacé par une nouvelle tempête qui s’ajouterait aux autres déjà désastreuses et que, cette fois, elle serait encore bien plus forte et violente. Quand on a su cela, on a lancé un SOS prière qui en un éclair s’est répandu par SMS dans tout le pays, si bien qu’on ne faisait plus que prier.
On a retransmis assez souvent à la télévision nationale la prière de la Dame de tous les Peuples. Nous étions en prière et nous nous préparions à cette catastrophe qui cependant n’est jamais venue. Même la chaîne d’information américaine CNN a rapporté l’évènement comme un fait extraordinaire : Le grand et violent typhon qui était en route et se portait directement sur les Philippines, a curieusement changé de trajectoire et s’en est éloigné. »

Le deuxième pays où nous faisons escale est le Cambodge. Pieter van der Veen et Chiel van Soelen, tous deux d’Amsterdam, mettent leur talent de traducteurs professionnels tout au service de la Dame de tous les Peuples. Au début du mois de janvier, ils ont fait un voyage au Cambodge.
Dès le début de leur séjour, ils ont clairement vu que la Dame de tous les Peuples voulait être vénérée là-bas aussi, dans ce pays durement éprouvé, car les contacts se sont faits d’eux-mêmes. La prière a pu être traduite dans la langue khmère et recevoir l’imprimatur de l’évêque de Pnom Penh. 30 000 images et 3 000 posters ont été imprimés vite après. À l’imprimerie travaillait un père salésien des Philippines qui connaissait déjà la Dame de tous les Peuples. Il fut très heureux de cette commande et promit de distribuer l’image dans les trois diocèses du Cambodge. Du reste, au Cambodge, il n’y a pas pour l’instant d’autre dévotion mariale. La dévotion à la Dame de tous les Peuples en est donc la toute première.

À présent, nous nous arrêtons brièvement en terre d’Israël.
Un jour de l’été dernier, en 2004, Frère Léo, un frère franciscain, était assis devant la chapelle ‘Dominus Flevit’ de Jérusalem. Un jeune homme juif s’avança vers lui et lui dit : « Mon Frère, j’ai fait un rêve. Une femme me disait dans ce rêve : ‘Fais-toi chrétien car le Christ t’aime.’» Il continua : « Quand je me suis réveillé, j’ai senti une profonde paix en mon cœur ; tout trouble en était parti. Mon Frère, vous êtes le premier à qui je le raconte. Je suis encore sous l’effet de tout cela. Il y a maintenant une telle paix en moi ! » Frère Léo, lui parla de la Dame de tous les Peuples et en tira de sa poche une image. « C’est elle, la femme qui m’a dit que je devais me faire chrétien parce que le Christ m’aime. C’est elle. Elle est habillée de la même façon ! »

Nous faisons maintenant un détour par l’Ukraine.
Il y a eu l’année dernière à Lvov (Lemberg) deux Journées de Prière en l’honneur de la Dame de tous les Peuples. Des milliers d’Ukrainiens, la plupart gréco-catholiques, y ont pris part. Ils ont accueilli l’image avec un grand respect. Presque tous ceux qui l’ont reçue, l’ont aussitôt embrassée.
Les élections présidentielles de novembre dernier en Ukraine ont mis le monde en émoi car l’issue du vote du 21 novembre 2004 avait été manipulée. Les Ukrainiens savaient que s’ils n’entreprenaient rien à ce moment-là pour s’opposer au mensonge et à l’injustice, ils perdraient leur liberté.
Plus d’un million d’Ukrainiens se sont rassemblés dans le centre de Kiev pour combattre pour la liberté. Ni le froid ni la neige ne les ont arrêtés. Beaucoup d’entre eux priaient. On a même prié du haut de la tribune, sur la Place de l’Indépendance. C’étaient tantôt les orthodoxes, tantôt les catholiques, tantôt les protestants ou les juifs.
Olga Witruk a décidé avec son mari et ses deux enfants de distribuer des images de la Dame de tous les Peuples au cours de ce rassemblement. On peut saisir d’après ces photos la joie de ceux qui la reçoivent. Dans une situation aussi périlleuse, tout le monde était conscient en effet d’avoir besoin de la protection et de l’aide de la Sainte Vierge. Même le président actuel, Victor Iouchenko, a reçu une image.
On a émis un timbre en commémoration de cette révolution pacifique dont les hommes politique et le président lui-même reconnaissent qu’elle ne fut possible sans effusion de sang qu’avec l’aide divine. Avez-vous découvert l’image de la Dame de tous le Peuples sur le timbre ?

À présent, nous faisons un détour par l’Afrique. Nous avons fait venir pour cela un guide expérimenté. Sœur Jacinta Dähler est suisse et appartient à l’Ordre des Sœurs de Baldegg. Depuis 30 ans, elle exerce sa mission en Tanzanie. Dans les sept dernières années, elle s’est investie corps et âme dans l’action pour la Dame de tous les Peuples. Elle nous en parle elle-même :

Témoignage de Sœur Jacinta Dähler :

En 1997, lors d’un pèlerinage, j’ai reçu une carte de prière de la Dame de tous les Peuples. De retour en Tanzanie, je me suis mise à approfondir les messages d’Amsterdam et j’en ai mieux compris l’importance. L’évêque de Mahenge m’a chargée finalement de veiller à la diffusion de la dévotion à la Dame de tous le Peuples en Tanzanie. En l’an 2000, j’en ai même reçu l’encouragement de la part de la conférence épiscopale. Grâce au concours de prêtres, de religieuses et de laïcs, on a pu répandre dans les années passées 70 000 cartes de prière en Kiswahili. On a pu aussi imprimer sur place différentes brochures et livrets avec les messages. Comme j’ai travaillé pendant quelques années au centre spirituel de Dar es Salaam, j’étais en mesure de donner des conférences sur la Dame de tous les Peuples à de nombreux prêtres, religieux et religieuses ainsi que catéchistes de Tanzanie. J’en parlais même aux retraitants. En 2002, j’ai même pu m’adresser à 110 évêques venus de toute l’Afrique de l’Est et les informer sur la Dame de tous les Peuples.
La Sainte Vierge nous demande dans ses messages de nous engager avec zèle dans l’Action Mondiale ( pour la Dame de tous les Peuples) et elle nous fait cette promesse : « C’est moi qui vous aiderai. » Je peux vraiment en témoigner : « Marie a aidé ! »

Nous quittons l’Afrique pour l’Amérique du Sud.
Au Brésil, on diffuse la carte de prière de la Dame de tous les Peuples depuis plus de cinquante ans. Arnaldo Camargo Fo de Sao Paulo nous a écrit que la demande de ces cartes de prière est si grande qu’en avril, il a été obligé d’en imprimer 100 000 de plus, alors qu’il en avait déjà imprimé 50 000 en décembre. Et à ce jour, déjà la moitié est écoulée.
Après que les apparitions d’Amsterdam ont été reconnues en mai 2002, Mgr Bruno Gamberini du Brésil a exprimé le désir d’avoir dans son diocèse, le plus tôt possible, une église consacrée à la Mère de tous les Peuples.
Les travaux de construction ont commencé en septembre 2003 à Atibaia, situé à environ 60 Km de Sao Paulo. Le 31 mai 2004, Mgr Bruno Gamberini en scellait lui-même la plaque commémorative. Pour des raisons pécuniaires, les travaux n’avancent que lentement. Des dons venus d’Europe ont permis de les poursuivre mais la population locale a donné elle aussi sa contribution. C’est ainsi que le 27 mai 2005, le groupe musical Anjos de Resgate a donné pour la deuxième fois un concert de bienfaisance au profit de la construction de cette église.

En Colombie aussi la Mère de tous les Peuples gagne de plus en plus de cœurs. On voit là une procession portant solennellement la Dame de tous les Peuples de Bogota à Tibawy. Jeunes et moins jeunes, grand-parents et petits enfants, tous s’y sont joints. Même des instituteurs sont venus avec leurs classes.
La dévotion à la Dame de tous les Peuples prend en effet de plus en plus d’ampleur en Amérique latine. Au Pérou par exemple, on va imprimer ces jours-ci un million de cartes de prière.

Nous retournons à présent lentement mais sûrement aux Pays-Bas car nous avons là aussi quelques nouvelles à donner. Nous nous rendons d’abord au cœur de la ville pour ce qu’on appelle « l’Action de la rue ».

Extrait du film sur l’Action de la rue
- Est-ce que vous désirez une image de la Sainte Vierge ? Quelle langue parlez-vous ?
- Hébreu.
- Est-ce que vous aimeriez l’avoir en hébreu ?
- Vous en avez en hébreu ?
- Je vais voir.
- ...
- Ah ! La voici en hébreu !
- Bien ! o.k. ! Mais je la conserve aussi en anglais. Merci.
- Que Dieu vous garde !

… Aujourd’hui, c’est parti à nouveau. Une fois par mois, un groupe se réunit qui vient régulièrement à la chapelle de la Dame de tous les Peuples. Nous allons au cœur de la ville d’Amsterdam pour répondre au désir de la Dame de tous les Peuples et diffuser la carte de prière parmi ses enfants. Nous en prenons en différentes langues car nous rencontrons ici des gens du monde entier : des Yougoslaves, des Espagnols, des Italiens, des Américains, des Anglais…
C’est émouvant de voir la joie de ces gens en recevant l’image, surtout quand on leur dit que Marie est la Mère de tous les hommes, de tous les peuples et que sa prière est une prière pour la paix dans le monde.

Simone Faber
- Un encouragement à s’engager
dans l’Action de la rue

Chers auditeurs, chers enfants de la Sainte Vierge,
Mes amis ici présents et moi-même, nous aimerions vous encourager et vous inviter à oser sans crainte jeter le filet de l’autre côté. Nous voulons dire par là : N’ayez pas peur de transmettre l’Évangile de Notre Seigneur comme vous ne l’avez encore jamais fait, par exemple dans la rue.
Bien qu’il y ait toujours des gens qui le rejettent, il y en a aussi beaucoup qui ont soif d’écouter la Bonne Nouvelle du Seigneur. La diffusion de la carte de prière en offre une occasion formidable et permet à chacun selon son tempérament de répondre au vœu de la Dame de tous les Peuples. La Sainte Vierge ne nous demande que de la donner. Mais il est beau de voir les gens poser des questions sur l’espérance qui est en toi. On peut alors porter témoignage. Quelle grâce !
N’ayez pas peur ! N’écoutez pas la voix qui dit : « Fais comme les autres si tu ne veux pas passer pour un fou. » Ou bien que tu ne veux pas jouer au saint ou bien imposer la foi aux autres. N’écoutez pas cette voix ; elle vient du Malin.
Dieu vous enseignera ce qui est normal et ce qui ne l’est pas, que nous sommes des humains parmi d’autres. Il nous enseignera à être humbles et qu’on est tous libres de l’accepter ou de la refuser. Vous nous voyez ici près de 20 personnes. Il y en a cependant beaucoup d’autres qui participent, qui prient pour ceux que nous rencontrons dans la rue. Chaque Action est portée par la prière. Nous commençons par la sainte Messe. Pendant que nous sommes à l’extérieur, d’autres sont en prière. Nous terminons notre action par la prière dans la chapelle de la Dame de tous les Peuples. C’est vraiment une action communautaire, pas seulement la nôtre.
Merci beaucoup.

Maintenant, nous allons entendre le témoignage d’un jeune homme qui n’a accepté la carte de prière que par politesse. Ce n’était pas lors d’une Action de la rue mais lors d’une rencontre de jeunes. Laissons-le nous le raconter lui-même.

Témoignage de Sander
« Ma foi est moins superficielle depuis que je prie le Rosaire »

Chers auditeurs,
Depuis quelques mois, je vais régulièrement à la chapelle de la Dame de tous les Peuples et je vais vous en donner la raison.
Jusqu’à l’année dernière, j’étais très réservé vis à vis de Marie. « Pourquoi aller à Marie si on a Jésus ? », je me disais. Je n’en voyais pas la nécessité.
Quand je priais, ce n’était que vers Jésus. Je dois cependant avouer que dans les dernières années, j’en venais assez peu à prier ; je ne trouvais jamais de calme pour formuler une prière comme il faut.
L’année dernière cependant, en octobre 2004, il s’est fait un changement. Pendant un week-end de retraite, j’ai fait la connaissance d’une jeune femme qui me dit être particulièrement portée vers Marie. Je n’en pensais pas moins. À la fin de notre conversation, elle m’a donné une image représentant une femme debout sur un globe. Là encore, je n’en pensais pas moins mais je l’ai prise par politesse.
De retour à la maison, j’ai sorti l’image de mon sac et je me suis aperçu que je me trouvais placé devant un choix :
Ou je la jette au panier ou je m’en débarrasse ou je me laisse interpellé en attendant de voir ce qui arrivera. À mon étonnement, je me suis décidé pour la dernière solution.
Quelques minutes plus tard, je me suis mis pour la première fois à prier le chapelet avec la prière de la Dame de tous les Peuples à la fin de chaque mystère. J’ai commencé avec enthousiasme mais au bout du premier mystère, je me suis déjà dit : « Sander, dans quoi t’es-tu fourré ? » Je n’avais prié que dix Ave Marie et déjà j’en avais assez. Et pourtant, j’ai continué à prier avec persévérance. Or, il s’est fait un miracle après l’autre. Je sentais que le contact avec Marie devenait de plus en plus intime. Peu à peu, l’insatisfaction et la fatigue tombaient. À la fin, j’éprouvais une profonde paix dans le cœur ; je ne peux pas dire combien de fois j’en ai remercié Marie.
Depuis, je prie régulièrement le chapelet et j’ai découvert que le chapelet est pour moi aussi la prière idéale pour prier pour les autres et pour soi-même. Ma foi en est devenue beaucoup moins superficielle.
C’est la raison pour laquelle je vais régulièrement à la chapelle de la Dame de tous les Peuples.

Chers pèlerins,
À la fin de notre petit tour du monde, je désire vous encourager à présenter avec une grande confiance vos intentions à la Dame de tous les Peuples, vos intentions personnelles mais aussi les intentions de l’Église et du monde entier.
L’année dernière par exemple, un professeur de lycée, de Sonthofen en Allemagne du Sud, est venu à la Journée de Prière. On lui avait demandé de prier dans cette Journée de Prière tout particulièrement pour quelqu’un qui depuis sa jeunesse avait de lourds problèmes psychiques. Une amélioration manifeste s’est déclarée juste après la Journée de Prière. Le médecin qui le traite depuis 10 ans, l’a exprimé ainsi : « C’est seulement maintenant que Thomas commence à vivre. Il s’est fait en lui un changement à 200%. »

 
 
  • Deutsch (DE-CH-AT)
  • Italian - Italy
  • Nederlands - nl-NL
  • Español(Spanish Formal International)
  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)