Imprimer

l’iMage d’aMsterdaM

INTERPRÉTATION DE L’IMAGE

Lendentuch

Fait unique dans l’histoire des apparitions mariales, la Vierge Marie donne elle-même dans ses messages à Amsterdam la description détaillée de son image.

Elle traduit son titre de CORÉDEMPTRICE sous un triple aspect :

• Elle se tient, toute irradiée de lumière, devant la Croix de son Fils à qui elle est inséparablement liée.

• Un linge ceint ses reins. Elle-même explique: « C’est comme le linge qui ceint les reins du Fils. C’est que je me tiens, en tant que Dame, devant la croix du Fils. » (15.04.1951)

• Ses mains portent de lumineux stigmates. Elle donne ainsi une expression plastique aux souffrances physiques et spirituelles par lesquelles elle s’est unie à son divin Fils pour la rédemption du genre humain.

À nouveau, la Dame porte l’attention d’Ida sur ses mains. C’est par elles qu’elle traduit son titre de MÉDIATRICE DE TOUTES LES GRÂCES : « Regarde à présent mes mains et dis ce que tu vois. »
Ida voit comme si au milieu de ses mains il y avait une plaie et que jaillissaient de ses mains trois rayons qui tombent sur les brebis. La Dame sourit et dit :
« Ce sont trois rayons, les rayons de Grâce, de Rédemption et de Paix » (31.05.1951), la Grâce du Père, la Rédemption du Fils et la Paix de l’Esprit Saint.

« Mes pieds sont fermement posés sur le globe parce que, en cette période, le Père et le Fils veut ( -note 42) m’envoyer en ce monde comme Corédemptrice, Médiatrice et Avocate. » (31.05.1951) « Ce temps est notre temps. » (2.07.1951)

La Vierge Marie montre alors à la voyante une image biblique : des brebis groupées autour du globe terrestre, figurant tous les peuples et toutes les races de la terre. Ces brebis ou ces peuples ne trouveront pas de repos, dit-elle, « tant qu’ils ne se coucheront pas là et ne lèveront pas les yeux paisiblement sur la croix, centre de ce monde. » (31.05.1951)  


P. Paul Maria Sigl,
Die Frau aller Völker 'Miterlöserin Mittlerin Fürsprecherin'
Amsterdam - Rome, 25 mars
1998