L’utilisation des textes sans mentionner leur provenance est interdite
   www.de-vrouwe.info 

quant à la reproduction d’image, elle requiert une autorisation écrite.

Ici, vous accédez à la page du site officiel de la fondation Vrouwe van alle Volkeren.


Imprimer Email

IDA ET LES MESSAGES

« Tu en es l’instrument. La Dame prend soin de tout. »

Dès l’enfance et pendant sa jeunesse, Ida a été préparée à sa vocation très spéciale. C’est cependant par un acte soudain et inattendu, comme dans la vie des prophètes, qu’à l’âge de quarante ans, cette simple employée de bureau se voit investie d’une mission lourde de responsabilité. En quinze ans, à partir de ce 25 mars 1945 et jusqu’au 31 mai 1959, elle reçoit en tout cinquante-six messages de la Sainte Vierge.
Ils sont suivis, dans les années quatre-vingt, de ce qu’il convient d’appeler des « expériences eucharistiques » qu’elle reçoit de Notre Seigneur.

Contrairement à de nombreux autres lieux d’apparitions, tout à Amsterdam reste caché dans l’ombre et le silence. « Je suis venue dans le plus grand secret », dit la Dame le 31 mai 1958. C’est chez elle qu’Ida reçoit la plupart des messages. L’une de ses sœurs, Truus (Gertrude), qui est institutrice, consigne par écrit chaque parole de la Dame qu’Ida répète. Elle le fait d’autant plus facilement que la Dame parle lentement, marque de longues pauses avant de montrer une nouvelle image à la voyante ou d’exprimer une nouvelle pensée. Au besoin, Ida complète par la suite les lacunes en ajoutant ses propres commentaires.

Les premiers messages surtout ont un sens obscur et une connotation apocalyptique et symbolique. À l’instar des prophètes de l’Ancien Testament, la voyante d’Amsterdam n’a pas de formation théologique, vient d’un milieu simple et ne sait pas expliciter ce qu’elle voit. Elle n’a jamais entendu de termes tels que « Paraclet », « Météore » ou « Ruah » et a beaucoup de peine à traduire les faits inconnus qu’elle voit se produire dans les visions.
La Sainte Vierge cependant la console : « Dis à ton directeur spirituel que le Seigneur choisit toujours ce qui est faible pour ses projets grandioses. Qu’il soit rassuré ! » (4 avril 1954) « Je le dis une fois encore : le Fils cherche toujours ce qui est petit et simple pour sa cause. » (15 avril 1951) « Tu as une grande tâche à accomplir. » (15 juin 1952) « Grâce à cet instrument, dans un petit pays où les choses sont remises en cause, la Dame de tous les Peuples fera part tous les ans de ses remontrances et de ses consolations maternelles. » (31 mai 1954)


Biographie:
Ida Peerdeman – La voyante d’Amsterdam
de P. Paul Maria Sigl, 2005

 
 
  • Deutsch (DE-CH-AT)
  • Italian - Italy
  • Nederlands - nl-NL
  • Español(Spanish Formal International)
  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)