L’utilisation des textes sans mentionner leur provenance est interdite
   www.de-vrouwe.info 

quant à la reproduction d’image, elle requiert une autorisation écrite.

Ici, vous accédez à la page du site officiel de la fondation Vrouwe van alle Volkeren.


Imprimer
4ème Journée Internationale de Prière, Amsterdam 2000



Témoignage de
Hans Einarsson, Suède

“Le pas décisif que je fis pour entrer dans l’Eglise catholique”

Il y a deux ans, j’étais pour la première fois parmi vous afin de partager avec vous tous un peu de ce lien qui m’attache désormais à la Vierge Marie en qui je reconnais personnellement ma mère. Je le faisais à titre de protestant, d’officier dans l’armée et de fils de pasteur protestant. Je me sentais très privilégié de pouvoir donner ce bref témoignage qui venait du fond de mon cœur car c’est une réalité que Notre Dame que nous mettons si souvent de côté dans le monde protestant, est devenue de plus en plus présente et donc importante dans ma vie.

J’étais convaincu que la Seconde Journée Internationale de Prière à Amsterdam ne serait pas la dernière. A présent, deux ans sont passés et je crois toujours en Jésus-Christ et plus que jamais dans l’aide de Notre Dame et des saints.
Je reviens ici pour remercier notre Mère Marie et vous remercier vous aussi, chers frères et sœurs dans la foi, vous qui avez prié pour moi, pour ma famille et pour la santé de mon père.

Dieu a accordé à mon père une année spéciale, une année de grâce qui lui a permis à sa grande joie de baptiser son premier petit-fils, mon fils Edwin. Pendant surtout la dernière année de sa vie, mon père a eu le plaisir et la consolation, en tant que pasteur protestant, de prier tous les jours le Rosaire et les Litanies du Sacré Cœur de Jésus et tous les vendredis, il allait à l’église catholique méditer les stations du Chemin de Croix. J’ai toujours admiré cette façon priante de vivre œcuménismes, ce qu’il fit jusqu’à la fin. Etant donné que dans le cœur de chacun de nous, il y avait de plus en plus croissant, le désir de partager la pleine communion avec l’Eglise, mon père et moi-même avons décidé que notre famille se ferait catholique romaine en automne 99.

Mais Dieu en a décidé autrement et mon père est décédé le 2 juillet 99. Je me souviens très bien de sa dernière nuit quand toutes les douleurs dans sa poitrine avaient disparu et qu’il m’exprima son dernier souhait: Je suis pressé de me convertir le plus tôt possible à l’Eglise une, vraie. Le lendemain matin, c’était un vendredi, ma mère a trouvé mon père reposant paisiblement dans son lit, un livre de prières à côté de lui, ouvert sur les Litanies du Très Sacré Cœur de Jésus. Bien que mon père ne se soit jamais converti extérieurement, une quantité de fidèles des deux confessions étaient présents aux funérailles et tous ressentirent la paix et l’unité.

Je suis convaincu que mon père nous a aidés du haut du ciel non seulement moi-même mais aussi ma femme protestante, Sarah à nous déclarer prêts à devenir catholiques nous aussi.

Notre pèlerinage à Rome en novembre 1999 nous fut lui aussi, d’un grand secours spirituel, surtout pour ma femme afin de comprendre plus en profondeur ce que signifie faire partie de l’Eglise Catholique Universelle. Nous qui sommes de jeunes parents, nous avons été tellement heureux et touchés par la grâce, quand il nous fut accordé le privilège extraordinaire de recevoir la bénédiction du Saint Père pour notre fils.

De retour en Suède, nous avons fait finalement le pas décisif de notre conversion avec notre petit bébé Edwin, le jour de la fête de l’Immaculée Conception, le 8 décembre 1999. Vous pouvez bien imaginer, j’en suis sûr ce que représente pour moi cette conversion en commun. Dieu et Notre Dame a rendu possible que toute ma famille soit capable à présent de partager les sacrements sans être spirituellement divisée dans la foi. Bien plus! Dans quelques mois je l’espère j’aurai mes examens de fin d’étude à l’Université de Gothenburg. Après quoi, j’espère être un bon professeur de morale et religion et être éloquent et crédible plus par l’exemple que par les paroles.

C’est ainsi que, de Suède, je suis revenu ici à Amsterdam, également au nom de ma femme Sarah, pour dire un sincère et un profond ‘Merci’ à la Dame et Mère de tous les Peuples. Je viens donc aussi vous faire partager ma profonde joie. Nous vous remercions de votre aide spirituelle et nous continuons à compter sur vos prières afin qu’un grand nombre de nos amis protestants puissent trouver le courage de faire ce pas et de nous suivre dans un seul troupeau sous un seul Pasteur.

 
 
  • Deutsch (DE-CH-AT)
  • Italian - Italy
  • Nederlands - nl-NL
  • Español(Spanish Formal International)
  • French (Fr)
  • English (United Kingdom)